Si vous tombez sur cet article c’est que vous êtes une personne curieuse qui s’intéresse au monde de l’horlogerie donc félicitations à vous et bienvenue. Plus sérieusement voici un article qui va vous expliquer une des bases fondamentales de l’horlogerie : qu’est-ce qu’un mouvement mécanique à remontage automatique et comment ça fonctionne ? 

Mais qu’est ce qu’un mouvement alors ?

Pour faire simple, dans le monde de l’horlogerie le mouvement est le mécanisme qui va permettre à la montre de fonctionner correctement et de vous afficher l’heure. Un grand nombre de marques sous-traitent la fabrication de leur mouvement afin de proposer des montres à des prix abordables. Seulement quelques entreprises fabriquent le mouvement de leur montre dans la totalité, on les appelles des manufactures de montres comme par exemple les montres de Patek Philippe, A.Lange & Söhne, Rolex ou encore Seiko. 

Les différents types de mouvements

Plusieurs types de mouvements peuvent être utilisés pour animer une montre. Les mouvements les plus répandus au monde sont ceux dits à Quartz

Effectivement de par leur simplicité ces mouvements coutent beaucoup moins cher à produire. Ils fonctionnent grâce à une pile qui va alimenter un circuit électrique permettant ainsi de vous donner l’heure. 

Cependant comme vous vous en doutez surement nos ancêtres n’avaient pas de circuits électriques ou autres prouesses de notre monde contemporain. C’est donc grâce à un savoir faire et un artisanat vieux de plus de 500 ans que les montres mécaniques perdurent encore. Les mouvements automatiques sont bien évidemment plus complexes à fabriquer et moins précis que ceux à Quartz mais leur beauté et leur rythme sont bien plus intéressants à étudier et à transmettre. 

Il existe donc 3 grands types de mouvements : 

  • Les mouvements à Quartz
  • Les mouvements mécaniques à remontage manuel
  • Les mouvements mécaniques à remontage automatique

Dans cet article nous allons nous arrêter sur le mouvement mécanique à remontage automatique car c’est le mouvement le plus interessant à étudier et c’est aussi notre mouvement préféré bien sur.

Le mouvement mécanique à remontage automatique

John Harwood est un horloger britannique né en Angleterre à la fin du 19ème siècle. Il porte une grande attention au mouvement automatique et c’est lors de son exile sur l’îles de Man qu’il va mettre au point un système de montre bracelet automatique. Ce n’est qu’en 1923 que John Harwood dépose un brevet pour la conception de ce qui est la toute première montre automatique.

Le mouvement de John Harwood fonctionnait à l’aide d’un poids qui effectuait des rotations de 180° lorsque le porteur de la montre marchait par exemple ou bien tout simplement lorsque son poignet était un mouvement. 

Petit à petit ce mouvement automatique a été amélioré et de nos jours, c’est un poids semi-circulaire fixé au centre de la montre qui va permettre des rotations de 360°. Ces rotations ont donc pour conséquence d’améliorer la réserve de marche à environ 40 heures.

L’intérieur d’une montre automatique pièces par pièces

Passons maintenant aux choses sérieuses et voyons ensemble les différents éléments qui composent un mouvement mécanique à remontage automatique.Si vous le souhaitez vous pouvez aussi consulter notre lexique horloger. Commençons dans l’ordre : 

Le rotor

Le Rotor, est un poids semi-circulaire (demi-cercle) rattacher au centre du mouvement. Ce dernier oscille à 360° quand la montre est portée. Grâce à plusieurs engrenages, le rotor vas remonter le ressort de barillet qui va emmagasiner de l’énergie afin d’animer le mécanisme de la montre. 

La couronne

La couronne est un élément qui se situe à l’extérieur de la montre. C’est une petite roue qui va permettre de remonter la montre manuellement et surtout de la mettre à la bonne heure en réglant la position des aiguilles. 

Le ressort de barillet

Le ressort de barillet n’est pas un ressort comme les autres. C’est un ressort ruban qui permet d’emmagasiner l’énergie produite par le rotor. Il va ensuite redistribuer cette énergie petit à petit ce qui va permettre à la montre de fonctionner. 

Le système de transmission (ou rouage)

Le rouage (ou système de transmission) est un ensemble de petites pièces qui vont transmettre l’énergie du ressort vers ce que l’on appelle la roue d’échappement. 

La roue d’échappement

La roue d’échappement est une pièce importante puisqu’elle va permettre de liberté l’énergie de manière précise et régulière. 

Le balancier

Le balancier quant à lui est la pièce maitresse de la montre, le coeur du mouvement. Cette partie est le régulateur du mouvement, il va faire des va-et-vient entre 5 et 10 fois par seconde plus précisément. C’est de là que vient le « tic-tac » des montres. 

Le rubis

Pour finir, les Rubis sont des pierres synthétiques très dur et solide. Elles sont positionnées au centre de certaines roues afin d’éviter un maximum les frottements et par conséquent l’usure du mécanisme.

Comment fonctionne un mouvement automatique ?

Voyons maintenant le fonctionnement d’un mouvement mécanique à remontage automatique. J’ai fait en sorte de rester le plus clair possible afin que n’importe qui puisse comprendre simplement les différentes étapes qui permettent aux aiguilles d’une montre de nous afficher l’heure qu’il est.

mouvement-automatique-montre

1- Pour commencer, le porteur de la montre va engendrer un certain nombre de mouvement lors de sa journée et cela a pour conséquence de faire osciller le rotor qui va remonter et charger en énergie le ressort de barillet. 

2- Par la suite tout le système de transmission de la montre va permettre de transférer l’énergie du ressort à l’échappement. 

3- Cette roue d’échappement elle, va diffuser l’énergie en tronçons précis et régulier jusqu’à l’ancre. 

4- Le balancier, comme son nom l’indique, va utiliser cette énergie transmise afin d’effectuer des mouvements de va-et-vient réguliers. 

5-6- Pour finir, à chaque battement du balancier, un ensemble de rouages transmet l’énergie aux différentes aiguilles de la montre et cela permet d’afficher sur le cadran l’heure précise ainsi que la date pour certains modele de montre. 

Voilà, vous savez désormais les principes de base d’un mouvement mécanique à remontage automatique. Certains mouvements sont beaucoup plus compliqués que ça et possèdent un grand nombre d’éléments supplémentaires, on les appelles d’ailleurs des montres à mouvement complexes. Elles permettent de donner la date, le jour, le mois parfois même les phases lunaires.